Outils personnels

Aller au contenu. | Aller à la navigation

Navigation

Navigation
Menu de navigation
Vous êtes ici : Accueil / Actualités / Levée du confinement obligatoire pour les oiseaux des détenteurs particuliers.

Levée du confinement obligatoire pour les oiseaux des détenteurs particuliers.

L’alimentation et l'abreuvement doivent encore avoir lieu à l'intérieur

Au vu de l’évolution favorable de la situation sanitaire vis-à-vis de la grippe aviaire, le confinement des oiseaux détenus par des particuliers n’est plus obligatoire à partir du 06 avril 2021.

La vigilance reste toutefois de mise : le virus circule probablement toujours en Belgique, même si le risque de contamination est faible. C’est pourquoi, malgré la levée du confinement, les détenteurs particuliers sont toujours tenus de nourrir et d’abreuver leurs animaux à l'intérieur, de manière à ne pas attirer oiseaux sauvages dans les poulaillers, volières, etc.

Le confinement des volailles dans les exploitations avicoles reste obligatoire pour le moment. Cette mesure sera réévaluée dans les prochaines semaines si la situation sanitaire le permet.

Pour rappel, la dernière zone avec des mesures a été levée le 29 février 2021. Depuis cette date, plus aucune infection par le virus H5 de la grippe aviaire n’a été constatée chez des volailles domestiques. Aucun nouveau cas n'a été trouvé chez les oiseaux sauvages depuis le 1er mars. Par conséquent, seules les mesures préventives générales sont encore en vigueur dans tout le pays.

Mesures générales applicables dans toute la Belgique

Les mesures prises à la suite de la détection de cas de H5N8 chez des oiseaux sauvages s'appliquent toujours.

Depuis le 15 novembre 2020, les mesures suivantes sont en vigueur pour l'ensemble du territoire belge :

  • Toutes les volailles et tous les oiseaux, en ce y compris les pigeons, des exploitations avicoles doivent être confinés ou protégés de façon à éviter les contacts avec les oiseaux sauvages. Cette mesure n’est pas d’application pour les ratites.
  • Le nourrissage et l’abreuvement de volailles et des autres oiseaux captifs doivent se faire à l’intérieur ou de façon à rendre impossible le contact avec les oiseaux sauvages.
  • Il est interdit d’abreuver les volailles et les autres oiseaux captifs avec de l’eau de réservoirs d’eaux de surface ou l’eau de pluie accessibles aux oiseaux sauvages, à moins que cette eau ne soit traitée pour garantir l’inactivation des virus éventuels.
  • Tous les rassemblements (expositions, concours, marchés) de volailles et d’oiseaux sont interdits, à la fois pour les professionnels et les particuliers. La vente de volailles et d'oiseaux par des négociants professionnels sur les marchés publics est autorisée.

Depuis le 27 novembre 2020, le desserrage est également interdit. Hormis les dérogations autorisées, tous les poulets de chair provenant d'une même bande doivent être enlevés dans les deux jours ouvrables qui suivent le jour du premier chargement destiné à l'abattoir.

Vigilance accrue

Au niveau des élevages avicoles, une vigilance accrue pour la grippe aviaire est déjà en place depuis 2006. Cette vigilance doit être particulièrement suivie.
Concrètement, le traitement thérapeutique de volailles ne peut être entamé après les constatations suivantes que si des échantillons ont été préalablement soumis à la DGZ ou à l'ARSIA pour un examen de laboratoire :

  • une réduction de plus de 20 % de la consommation normale d'aliments et d'eau ;
  • une mortalité de plus de 3 % par semaine ;
  • une réduction de la ponte de plus de 5 % pendant plus de deux jours ;
  • des signes cliniques ou des lésions post-mortem suggérant une grippe.

Les % sont à interpréter au niveau de l’étable ou du compartiment et non pas au niveau de l'ensemble de l'exploitation.

L’ensemble des mesures

Une description détaillée des zones et des mesures est disponible via ce lien.

Actions sur le document
Visuel